Depuis 2009, le réseau ECART, European Ceramic Art & Research Team, réunit cinq écoles supérieures d’art européennes, spécialisées en art ou en design, autour d’une collaboration pédagogique axée sur la céramique et favorisant les échanges et la mobilité des étudiant·e·s et des professeur·e·s.

Depuis sa création le réseau met en valeur les compétences et la complémentarité des différentes écoles et favorise la mise en commun des idées, recherches et pratiques de chacune. La synergie entre les établissements se manifeste dans des rencontres, des publications, des échanges entre professeurs et la réalisation de projets évolutifs et transversaux.

Dans le cadre d’Ateliers Européens de Recherche en Céramique (AERC), des workshops sont organisés au sein des différentes écoles. Les professeurs du réseau, accompagnés par des artistes, des théoriciens et des designers invités encadrent les étudiants dans leurs recherches et leurs expérimentations autour de l’objet.

Le premier AERC, mis en place par ECART, avait pour sujet les arts de la table  . Il permit l’organisation d’une série de workshops et la réalisation d’une première exposition intitulée Dis‑moi ce que tu manges, à l’ENSAV La Cambre à Bruxelles. L’événement fut accompagné d’un catalogue, et d’un objet en céramique édité en série limitée, les Tasses organiques de Manon Clouzeau.

Le deuxième AERC, TACT, avait comme thématique le toucher. En effet, comment aborder la céramique sans évoquer la main, le geste, le toucher ? La perception et l’action sont-elles inextricablement liées ? La vérification d’une forme, d’une tension, d’une surface par la lecture tactile est-elle suffisante ? Cette lecture est-elle équivalente, voire supérieure, à sa lecture visuelle ? La perception tactile, le toucher sont-ils des outils de connaissance ? Une publication et une édition de Micaela Figueroa ont accompagné l'exposition.

Le dernier programme en date avait les genres pour objet. Les différents rendez vous au sein des écoles ont été l'occasion pour les étudiant·e·s d'en mesurer les enjeux dans nos sociétés. Pour les étudiant·e·s, les ateliers de pratique ont constitué un espace dans lequel forger leur regard. Le fruit de ces deux années de travail a été exposé à Keramis, Centre de la Céramique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du 10 octobre 2015 au 10 janvier 2016 à l'occasion d'une exposition intitulée Incertains genres et une édition d'Amandine Maillot, Les Pipes de Sainte-Claudine, a été réalisée à cette occasion.

Since 2009, the network ECART (acronym for European Ceramic Art and Research Team) has regrouped five higher schools of art specialized in art or design, in an educational collaboration in the field of ceramics, thus promoting international exchanges for students and teachers.

Since its inception the network has been highlighting the specific expertise of each school and what the five institutions can offer each other, through a pooling of ideas, research and practice. Meetings, publications, exchanges between teachers, as well as the development of ongoing and cross-disciplinary projects have been the result of this collaboration.

In the context of AERC (European Workshops for Research in Ceramics), workshops have been organized at the various schools. The teachers belonging to the network, along with artists, theoreticians and guest designers, have accompanied the students in their research and experimentation with the object.

The theme of the first ceramic AERC organized by *ECART was “les arts de la table” (tableware). The AERC resulted in the organization of three workshops, followed by the exhibition Tell Me What You Eat, at the ENSAV La Cambre in Brussels. The event was complemented by a catalog and a limited edition in porcelain Organic Cups conceived by Manon Clouzeau.

The second AERC [TACT], Keep In Touch explored the notion of touch. How can one even consider ceramics without evoking touch and the intelligence of the hand ? Are perception and action inextricably connected ? Is the tactile verification of a form, a tension, a surface, sufficient ? Is such a reading equivalent, or even superior, to visual reading? Are tactile perception and touch tools for knowledge? A catalog and a limited edition conceived by Micaela Figueroa also accompanied the exhibition.*

The most recent research program concentrated on gender issues. The various meetings organized at the schools were as many opportunities for the students to measure what is at stake in our societies. The workshops provided time and space to sharpen their vision. The resulting works from these two years of research were exhibited at Keramis, Centre de la Céramique de la Fédération Wallonie-Bruxelles [TheWallonia-Brussels Federation Ceramics Center], from October 10 to January 10 2016, in a show entitled Uncertains Genders. A limited edition by Amandine Maillot, The Pipes of Saint-Claudine, was created for the occasion.