Tasses organiques

édition

image

Tasses organiques, 2010
Manon Clouzeau

La première édition du réseau ECART a été celle des couples de tasses en porcelaine de Manon Clouzeau. Cette étudiante de l’ENSAV La Cambre a passé une année, dans le cadre des échanges Erasmus, à la HEAD—Genève où elle a créé le projet. Son travail poétique de « tasses organiques » raconte la chaleur qui se propage dans un corps, suggère des veines qui gonflent, un volume qui se dilate, puis disparaît. Elle met en œuvre un processus, dans lequel interviennent différentes actions —mouler, briser, couler— qui entraîne la porcelaine dans une forme lisse, organique, veineuse pour prendre place dans le creux des mains.

L’édition a été possible grâce à la collaboration de Patrick Audevard à l’ENSA Limoges-Aubusson et de la manufacture des Porcelaines du Lys Impérial, à Limoges. Elle est un témoignage de la mobilité chère au réseau et la confirmation d’un partenariat productif.

image

Tasses organiques, 2010
Manon Clouzeau

image

Tasses organiques, 2010
Manon Clouzeau